Musique/Musica de violon populaire en Limousin/Auvergne

19 avril 2014

Violonaires de la Monediera mai del País bel d'a Tula

 

 

PICT5271

Léon PEYRAT

P9230057 - copie

 

 

 

 

 

 

 

Élie CHAMBERET

PICT5264

Henri LACHAUD

PICT5263

 

Julien CHASTAGNOL

P4190025

 
P4190038

Jean CHASTAGNOL

EUGENE2 - copie

 

 

 

 

 

Eugène TARRADE
P1300053 - copie
Jean LAMOUR
P1300059 - copie
Gaston POUGET
Michel_Meilhac-dcac7-b9154
 Michel MEILHAC
89663167_p - copie

Léonard LACHAUD

"Liunardon de la Vedrena"

P1300051
Jean-Baptiste PEYRAT

86731205_p

Antoine DALAIS

P4190047

Étienne MALAGNOUX
94878651
Pierre MARLIAC
06-12-08-violoneux-8710-644x430
François "Lilon" MALTHIEU

P4190031 

 NEIGE "lo Negron"

M Brousse text

 

 

 

 

 

 

 

 

Albert BROUSSE

E mai l'ancian Violonaire …

Jean SÉGUREL d'a Chaumelh :)

PC060055 - copie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ivon

Posté par Lemivon à 22:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


14 avril 2014

Los violonaires de campanha

 

 

 

 

P1300073 - copieP4140005

 

67124189_p

 

 

IMG_0066 - copie

Malthieux1 - copie

 

 

 

51410526 - copie94878651

correze_noce - copieNume-riser 586879069_p - copie6955_0_thumbnail65240386_p00016608Nume-riser 6P4140009

 

 

 

 


 


 

P3240173 - copie

Transcripcion :

Jan dau melhau

Plan mercès !

Ivon

Posté par Lemivon à 15:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2014

MC * "La prima de la Montanha"

"La prima de las montanhas,

 

La prima montanhiera, La prima montanholà…"

 

 

header

 

 

http://www.projet-massif-central.fr/

carteMC-c3262

archives :

http://www.patrimoine-oral-massif-central.fr/

En Auvernha-Lemosin :

LIMOUSIN

AUTREFOIS ON TUAIT LES VIEUX...

12 mai 2014 / expositions & projections

Expo de valises sonores Inauguration de l'exposition avec la participation de la conteuse Thérèse Canet Onze valises pour nous raconter  les « pays » du Massif central.

INAUGURATION EXPO & SPECTACLE DE CONTES

12 mai 2014 / expositions & projections

Thérèse Canet : Sa spécialité, c’est d’abord le conte. Elle est conteuse bilingue occitan-français. Son répertoire est très varié, inspiré à ses débuts de collectes ...

ANIMATIONS SCOLAIRES

13 mai 2014 / expositions & projections

Limoges BFM - Animations scolairesDes animations sont proposées aux écoles pour découvrir l'exposition "Autrefois on tuait les vieux..." 

LES IDENTITÉS DES MUSIQUES-LANGUES-DANSES EN MASSIF CENTRAL

16 mai 2014 / rencontres & échanges

Débat-colloque avec la participation des partenaires du projet, de socio-professionnels et du public des territoires du Massif Central (programme en construction)....

CRÉATIONS AUTOUR DE « LA BOURRÉE »

16 mai 2014 / spectacles & rando

Deux créations musicales et chorégraphiques autour de « la bourrée » emblème revisité par les musiciens, danseurs et chanteurs dans une perspective d’expression contemporaine…

ATELIER INITIATION À LA DANSE ET À LA BOURRÉE

17 mai 2014 / stages & master-classes

Atelier initiation à la danse et à la bourrée animée par Patrick Graval (formateur en danse) et Dominique Meunier (cornemuses) et d’autres musiciens…...

GRAND BAL TRAD

17 mai 2014 / bals traditionnels

« L’Orchestre de la Manu » rassemblé autour des musiciens et chanteurs et chanteuses du collectif « Lost in Traditions » et les formations du Quatuor Tonie Poudjete …

FILMS SUR LA BOURRÉE

23 mai 2014 / expositions & projections

Présentation de films documentaires (anciens et récents) sur La bourrée, danse emblématique du Massif-central....

ARNAUD CANCE - CHANTEUR OCCITAN DU ROUERGUE

24 mai 2014 / spectacles & rando

Arnaud Cance nous vient du Rouergue et fait parti de cette jeune génération d'artistes pétris de culture occitane populaire.Bourrées du Limousin, d'Auvergne et du Rouergue…

AUVERGNE

[MC] L'ÉVÉNEMENT EN AUVERGNE

06 juin 2014 / Toutes

En Auvergne, [mc] L'EVENEMENT se déroulera du 6 au 15 juin 2014. La programmation est assurée par Cultures & Traditions et l'AMTA.   Du 6 au 15 juin 2014, le choix …

LA BOURRÉE DANS TOUS SES ÉTATS

06 juin 2014 / rencontres & échanges

Les acteurs du projet « Langues, Musiques et danses traditionnelles en Massif central » se sont donné pour mission de renforcer l’identité de ce territoire et le sentiment ...

AUTREFOIS, ON TUAIT LES VIEUX...

11 juin 2014 / expositions & projections

Expo de Valises sonores Onze valises pour nous raconter  les « pays » du Massif central à travers une quête vers celle qui fut oubliée, reléguée aux oubliettes de ...

RANDONNÉ "IMAGINANTE" ET SOIRÉE BAL

14 juin 2014 / spectacles & rando

Randonnée "imaginante" : au départ de Brion, les passagers découvriront les paysages du Cézallier, habillés et animés par : Bruno SABALAT (metteur en scène - arts du cirque...

JOURNÉE MASSIF À LA COOPÉRATIVE DE MAI

15 juin 2014 / spectacles & rando

Le temple des Musiques Actuelles s'ouvre aux musiques trad' évolutives : Le dimanche 15 juin 2014 de 14h à 00h00 :   concerts bals d'enfants,

projections vidéos … 

Et sur l'accueil du site, un article très intéressant sur Michel Péchadre :)

Michel Péchadre, violoneux et sabotier originaire de l’Artense

Michel Péchadre (1891-1982)

Né le 18 avril 1891 à Bagnols (63), une commune au milieu de l’Artense, Michel Péchadre fait partie d’une famille de musiciens-violoneux. Son père Michel né en 1854 cultivateur et sabotier résidant à Trémouille St Loup 15), jouait déjà, ainsi que son frère plus âgé, Léger (1887-1970) qui résidera à Lanobre (15), tout comme deux de ses cousins à La Bessette (63) dont l’un jouait avec un violon monté à gauche du fait d’une blessure à la main occasionnée par un coup de fusil accidentel. Son apprentissage se fera dans ce contexte familial, son père n’ayant toutefois pu l’initier du fait d’une progressive paralysie du bras gauche. Musicien précoce habitant à cette époque à La Bessette, il vient jouer une première noce vers l’âge de seize ans à Thalamy en Corrèze, de l’autre coté de la Dordogne. Rescapé de la guerre de 1914-1918, plusieurs fois blessé : « On était six mille du régiment d’Auvergne on est revenus six cent !!! » il devient sabotier, habitué aux bivouacs hivernaux des cabanes de sabotiers dans les ravins des rives de la Dordogne où se trouve le meilleur bois pour les sabots… Il joue un grand nombre de noces et de bals dans cette vallée de la Dordogne entre Corrèze,

michel-pe_chadre-copie-0c6c8-5efa6

Puy-de-Dôme et Cantal. Son jeu tout en fonctionnalité à la musique de danse est probablement un des plus vigoureux et des plus fins qu’on ait connu. Sa musique est extrêmement marquée par ce qui a été rétrospectivement appelé « le son de l’Artense » dont il est un des interprètes le plus caractéristiques. Sa musique, sans virtuosité apparente avec un jeu d’archet très anguleux et précis, un système d’ornements très courts et un jeu « à la corde » en permanence, est produite avec un violon posé à l’articulation du bras et un archet joué très bas avec la pointe. Son répertoire, très important, reste une référence dans le corpus violonistique du Massif Central et son discours sur la musique est empreint de termes hérités de pratiques anciennes quand il parle du « coup de tremblement » en lieu et place du terme « vibrato » ou des techniques d’interprétation ou l’on « joue le double » dans la variation de certains airs et de bourrées notamment.

Fort de sa technique de sabotier et lui-même très adroit — il pouvait fabriquer un sabot les yeux bandés — luthier à ses heures, il va réaliser une dizaine de violons avec son paroir de sabotier « tout blanc, ça sonnait mieux ! »(s.e. sans vernis). « Pour le bal, il fallait des violons durs, qui résistent, les violons doux ou trop souples, au bout d’une heure, ils ne sonnaient plus… ». Installé ultérieurement à Ussel en Corrèze — il est contremaitre dans la saboterie Dalègre à Saint-Exupéry — il y finira sa vie. En 1959, dans le cadre de la Mission Centre-France organisée par le Musée des Arts et Traditions Populaires, il est enregistré par Claudie Marcelle-Dubois et Marguerite Pichonnet-Andral, un des ses violons fait d’ailleurs partie de la collection du Musée. C’est enfin en 1975, qu’il sera rencontré à nouveau pour de nouveaux et fructueux enregistrements.

 

"…d’amassar

lo monde tras las lingas, las danças e las musicas tradicionalas d’aquilhs país montanhiers…"

 

Ivon

 

Posté par Lemivon à 09:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 avril 2014

DORDONHA "Canotiers au fil de l’eau"

 

 

Après l'Artense, le fil de l'eau nous mène jusqu'à Brageirac (Bergerac). Les gabarriers auront bien l'occasion de danser au son du violon dans le nord du Lot et en Périgord.

 Commandez vite ce livre à notre association "Coneissença".

"Claudine HÉBRARD, Olivier PAYRAT et l’association Coneissença ont le plaisir de vous annoncer la parution prochaine de leur livre, Canotiers au fil de l’eau, L’escapade d’Argentat à Bergerac. Cet ouvrage, prolongement du précédent, L’épopée de la Rivière sauvage et mythique, paru en juillet 2012, se métamorphose en barque pour naviguer et découvrir le cours de la sinueuse Dordogne.

Claudine et Olivier ont réalisé cette escapade en canoë.

Elle est relatée dans la première partie du livre sous la forme de carnet de voyages.

Des rencontres et des témoignages de personnes diverses et dissemblables mais toutes passionnées par l’histoire de Dordonha, composent la seconde partie.

82387991_p

De nombreuses photographies précisent, soulignent, ornementent les textes et restituent la beauté des paysages, la personnalité et les activités des gens de la vallée d’hier et d’aujourd’hui.

En tant qu’aventuriers pressentis, vous êtes invités à vous embarquer pour cette descente sur les eaux de la moyenne Dordogne.

Alors dès à présent renvoyez-nous le bon de souscription ci-joint et montez à bord avant sa parution officielle !

À bientôt.

Merci de faire suivre l’information.

E mercés de far virar l’informacion !"

 Bulletin_de_commande_1

82388045_pUn salut aux patrons gabarriers d'avant les barrages.

avec une mise en voix et en musique du premier livre à Tulle.

1092280-1

 Départ d'Argentat,

158000878

petite pause à Beaulieu…

Beaulieu

pour commander le deuxième livre :)

Bulletin de commande 3

et on débarque temporairement à Bergerac.

Bergerac

 

 

Nos aventuriers continuent leur decente quand moi je remonte à pied la Dordogne de Blaia (Blaye) jusqu'au  Mont-Dore (je suis arrivé à Gluges de Martel"tot parier" :)

Ivon

Posté par Lemivon à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 avril 2014

Noces au violon en Normandie

 

Chez nos voisins :

Le violon a été aussi très utilisé dans beaucoup de régions françaises notamment pour les noces…

Du site "la Loure" :

"Fondée en 1998, l’association "La Loure" a repris le flambeau d’initiatives antérieures pour recueillir et valoriser les chansons, musiques et danses traditionnelles de Normandie.

MP3 - 645.1 ko
Violon - Mazurka , par M. Martin, des Loges-Marchis (50)
MP3 - 410.4 ko
Violon et chant - La Boulangère, par Isidore Turquetil, de La Mancellière (50)

Le violon a eu une postérité beaucoup plus grande puisqu’on le retrouve pour l’animation de nombre de noces jusqu’à la fin des années 1940. Plusieurs violoneux ont encore été enregistrés au cours des enquêtes réalisées ces trente dernières années. Pour la plupart très âgés à l’occasion de ces collectes, ils n’avaient plus la dynamique et la précision de jeu de leurs 20 ans mais ils témoignent d’un beau patrimoine musical. Certains secteurs du Mortainais paraissent avoir gardé longtemps cet usage du violon au cœur des divertissements, là où de plus en plus il était concurrencé par l’accordéon. Ainsi des communes situées autour de Mortain et Sourdeval : encore après la deuxième guerre mondiale c’est le violon que l’on sollicite régulièrement pour l’animation des noces. Cela tient à la réputation de certains musiciens (comme Albert Turquetil à Sourdeval ou Léon Lair à Saint-Clément) ainsi qu’à un enracinement de cette pratique instrumentale.

(JPG)
Albert Turquetil, de Sourdeval (50), jouant à la noce de Léon Lair, autre violoneux, à Saint-Clément (50) vers 1930. Coll. part.
(JPG)
Noce dans le secteur de Brécey (50) avant 1914. Au violon à gauche, Jean "Delariole", des Cresnays (50).Coll. part."
…d'autres images et petits enregistrements de Violoneux sur le site de l'association :)
Ivon
 

Posté par Lemivon à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]



26 mars 2014

Tres Valsas d'a Sent Salvador

 

 

 

ò disset lo jai, ieu lo maridarai

Çò disset l'ajaça, ieu dansarai la valsa"

 

Tres valsas composadas per lo Chantaire /Violonaire Léon Peyrat de Corresa (19) ; doas en occitan lemosin mai una en françés.

 

Trois valses jouées au violon par leur compositeur Léon Peyrat (avril 1981)

sur lesquelles j'ai chanté les paroles écrites par le violonaire :)

 

Léon Peyrat

 

3286a3084f9e090cb593313360eda8eb-500x500

 

 

(St-Salvadour/Limousin/France)

Violoneux corrézien de talent, Léon Peyrat était aussi un excellent chanteur. Ce disque en forme de portrait est le fruit d’une sélection effectuée à partir de différentes enquêtes entreprises en 1975 sur les violoneux corréziens. 

On peut écouter "Les yeux de ma mie" sur le site du CRMT :

 
http://www.crmtl.fr/spip.php?article25

 

LabelRéférenceAnnéeSupportPrix unitaire
Modal MPT 212002 1999 CD 19,00 € - ÉPUISÉ

 

Morceaux, plages 

1 Chanson "Faire la ribote avec l’argent du paysan" 
2 Valse de Saint-Salvadour 
3 Chanson "Le printemps est venu, j’entends les alouettes" 
4 Bourrée "Garda ton bon temps bargiera" 
5 Bourrées "Lo chapel de palha" et "Los garçons d’a Neuviala" 
6 Bourrée "Depuis Paris jusqu’à Valence"  
7 Marche à la cabrette 
8 Poème "A mon petit riu" 
9 Valse "Les yeux de ma mie"  
10 Mélodie "Ieu sei una campanharda" 
11 Valse "La chançon de mon grand-paire" 
12 Bourrée "Ma maire n’avia màs ’na dent"  
13 Valse à la chabrette 
14 Chanson "La belle se promène" 
15 Polka "Chas nos aviám un tròç de bela-maire" 
16 Bourrée "de Gimel 1" 
17 Suite de bourrées "La sautarel" et "Bourrée de Gimel 2" 
18 Valse "Mariez-moi ma mère" 
19 Bourrée "Tout le long du bois" 
20 Bourrée "Las dròllas dau Lonzac" 
21 Chanson "Dessus lo rota dau Lonzac" 
22 Valse "Pourquoi sur mon chemin..." 
23 Chanson "Je viens te dire adieu charmante Rosalie" 
24 Mélodie "Bela Fanson" 
25 Valse "Le mois de mai est revenu.." 
26 Bourrée "du Tacot" 
27 Suite de bourrées "Paire, maire" et "I eron un, i eron dos" 
28 Noël "Diu lai es davalat"  
29 Mazurka 
30 Chanson "Le printemps est venu" 
31 Chanson "A ta santat camarada Rosador" 
32 Mélodie "A la poncha d’un suqueton" 
33 Chanson "Adieu Privas" 
34 Chanson "A la table d’un boulanger" 
35 Chanson "Per vos parler de mon pais" 
36 Bourrée du piano mécanique 
37 Bourrée de St Clément 
38 Bourrée "Fai anar ton violon" 
39 Bourrée "D’a Ros" 

 

P3240173

 

P3230158

 

"La chançon de mon grand-paire" est sur le "Cahier de chansons" de  Jean-Marc delaunay.

 

P3230163

 

39-la-fete

 

 

Les filles de Léon Peyrat m'ont transmis les paroles des deux autres chansons. Plan mercès ! :-) 

P3230166

 

Ivon

Posté par Lemivon à 22:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 mars 2014

Retour de Corrèze (en Corrèze)

 

DSCN1373Mon premier exposé sur le Violon Auvergne-Limousin s'est bien passé.

 

Prévu pour une heure, en a duré deux…

 

… avec une assistance d'une quinzaine de personnes* du Club occitan de Corrèze, avec la présence amicale des deux filles de Léon Peyrat (merci à Marie Thérèse pour la photo du violonaire bonimenteur :)

 

Il y a eu beaucoup d'échanges entre nous.

Nous avons parlé du violonaire de l'étape ;), Jean Chauzeix, "l'Arabe du Roc-Blanc" (1828-1908), dont le souvenir était encore vivant pour tous ces ainés (en particulier sur l'auberge où avait joué le violonaire). Un vieux monsieur m'a parlé de la famille de Julien Chastagnol qu'il fréquentait dans son travail.

Donc une sorte de collectage in vivo.

Une dame avait vu la Jeanne faire danser à Vimbelle à la voix, en secouant son verre muni de cuillère ou fourchette. Elle me l'a mimée. Elle ne tapait pas le verre qu'elle tenait des de ses deux mains ; c'est tout son corps qui vibrait.

 

Pour la suite… je dois améliorer pas mal de choses ; raccourcir le texte écrit pour favoriser ces discussions très intéressantes (avec moins de développement sur les aspects techniques du violon) et rendre les dires des violonaires collectés plus audibles en étant moins stressé quand je joue du violon.

 

Je suis toujours disponible pour faire mieux connaître cette merveilleuse musique (i a mas de damandar).

 

"Ieu 'nirai pas cerchar tant lonh

Te vau jugar un aer de mon violon...

 

* Le vendredi suivant, Olivier Payrat (avec un a ;) de notre association "Coneissença" a fait une conférence sur les Troubadours (surtout limousins), devant 200 personnes dans sa "bona ciutat" de Corrèze. Accompagné de son oud, il nous a offert quelques "Chançons" de "trobadors" :)

 

 

Ivon

 

Posté par Lemivon à 23:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mars 2014

Lo Violon Populari en Lemosin-Auvernha

 

 

Le Violon Populaire Traditionnel en Limousin-Auvergne

 

 

 

 

Je vais faire cette "conférence" dans le  bourg de Corrèze (19) à la salle de la "Mairaria" (mairie)

le samedi 15 mars à 15 H (entrée libre ;)

P1300052

 

Je propose de faire cet exposé plus développé, avec mon violon en support et témoignages de violonaires, aux personnes intéressées et curieuses de cette musique (texte dans le blog en libre service :) 

 

Ivon

Posté par Lemivon à 16:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 février 2014

LÉON PEYRAT Chantaire e Violonaire

 

 

 

 

Diaporama sur Léon Peyrat, chanteur et violonaire du pays de Saint Salvadour (19). Le musicien paysan jouait et chantait des airs traditionnels ainsi que ses propres compositions en occitan et en français (quò es la Cultura occitana vertadiera en Lemosin :).

 

Extraits de musiques de 3 CDs édités par le CRMTL :

 

http://www.crmtl.fr/spip.php?rubrique26

 

- Léon Peyrat : Violon

(Saint-Salvadour/Limousin/France)

Tout au bout de la discrétion était un homme, violoneux et chanteur, qui réussit à mettre les hautes terres de Corrèze en vibration (épuisé).

 

- Violoneux corréziens : "Jugar dau violon"

Réédition du disque 33 tours "Violoneux corréziens" produit en 1979 par la Fédération des musiciens routiniers (épuisé).

 

- Le pays de Seilhac

Atlas sonore - Limousin

Chants, contes et récits

("La Valsa d'a Sent Salvador" de Léon Peyrat est chantée par René Hospital

de Chamboulive).

 

PEYRAT Léon

 

St Salvadour (Corrèze) 1905-1988

 

Avec son frère Baptiste il apprend vers l'âge de dix ans à jouer du violon, ils seront tous deux "les " violoneux du pays. Léon est un personnage à part dans la tradition de violon corrézien : sans doute plus musicien qu'instrumentiste, il est avant tout un créateur qui ne se reconnait guère d'initiateur, même si on peut penser qu'il a entendu, tout jeune, le célèbre Pioulou de St Salvadour et beaucoup d'autres musiciens locaux. D'une famille où son père est un chanteur avec un très grand répertoire de chansons traditionnelles, Léon est doté d'une mémoire hors du commun qui capte tout ce qu'il entend. S'étant marié tardivement vers quarante ans, il continuera à pratiquer noces et bals sur le pays jusqu'à l'orée de la seconde guerre mondiale. Agriculteur ayant charge de famille, le violon ne sera plus pour lui qu'un divertissement, même si le chant et les chansons continuent à l'accompagner quotidiennement. La proximité du chansonnier local Antoine Paucard facilitera son rapport à la "création" musicale et c'est vers la fin des années soixante dix qu'il sera à nouveau sollicité et participera à l'enregistrement du disque "Violoneux Corréziens". C'est pour lui le début d'une nouvelle carrière qui mettra à contribution ses talents d'instrumentiste et de compositeur d'airs et de chansons. Ayant participé aux nombreuses fêtes du Violon en Corrèze, Les Rencontres de Violon Populaire organisées à St Salvadour, son village, seront le point d'orgue de la renommée d'un musicien et violoneux hors normes.

 

l peyrat 5C

 

Certaines des photos sont du violonaire Jean-Baptiste PEYRAT (àgauche) , le frère de Léon Peyrat à droite.

 

PEYRAT Jean-Baptiste

19..-1980 St Salvadour (Corrèze)-Mably (Loire)

Frère du précédent et musicien de noces sur le pays, d'une renommée, semble-t-il, plus grande que son frère. Son départ du pays mettra fin à son activité de musicien. Parti s'établir à Roanne dans la Loire, il continuera à pratiquer pour son plaisir, et pour un groupe d'originaires du Limousin établi à Roanne. Revenant périodiquement à St Salvadour ou il disposait d'un petit pied à terre, il jouera à différentes occasions festives du village. A participé au premier Banquet des Violoneux organisé à Chaumeil lors de la sortie du disque "Violoneux Corréziens" en 1979.  

Documents : Olivier Durif (CRMTL)

 

Pour écouter Jean-Baptiste et Léon Peyrat chanter et jouer du violon ensemble :

Taper : Baptiste Peyrat

dans la recherche de "Patrimoine oral du Massif Central" :

http://patrimoine-oral.org/dyn/portal/index.seam?page=home&fonds=4

 Enregistrement à écouter :

Léon et Baptiste Peyrat, avril 1978

PS141

CRMTL0199_02

Léon et Baptiste Peyrat (violon et chant)

Roux, Saint-Salvadour (19)

Mai 1978

Ivon

Posté par Lemivon à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2014

Vias/Violonaires 4 (a) : Léon Peyrat d'a Sent Salvador (19)

 

 

"Sei nascut dins lo Lemosin pas bian lonh de nòstra Monediera

Quò es atí qu'ai amat qu'ai sufert e qu'ai passat mon temps lo pus bel

Se voletz lai venir un jorn un grand plaser nos faretz podetz creire

Lai siretz totjorn bian reçauguts a Sent Salvador siajatz los bian venguts…"

 

Valsa d'a Sent Salvador de Léon Peyrat (1904-1988)

P1300076

 

 

La Nini e son violonaire de mari,

"dins lo canton" de Roux,

pour les veillées qui réunissaient les voisins et les amis collecteurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

PB110010

 

 

PB110018Roux la dernière maison du voyage…

 

 

 

Et "aura", en route vers Cazillac

 

 

 

 

 

 

 

Le château de Cazillac où ses parents étaient métayer 

PB110015

 

 

Son village natal :

"Casilhac"

(1904-1930)

Pcazilhac-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Léon devant la voiture.

(en haut, des ouvriers démolissent-ils, la partie écroulée du chateau ?)

P2010096
 
PB110019
 
Je prends la "via prionda" qui va vers le village de  Lidove
Una randonada de 4 H pour une boucle de vie…
PB110020
avec le départ à la "caforcha" de la route de Noalhac
 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je découvre  à Lidove des charpentes que l'on ne trouve qu'en Limousin et en Angleterre ;

les charpentes a "corba" ou à "Cruck",

calées sur des dés de pierres à 50 cm du sol (à l'abri de l'eau) ;

le toit était d'abord fait puis ensuite les murs.

Elles sont utilisées dans la "jassa" ovalaire limousine (on pense alors à une origine gauloise)

 

 

 

PB110030

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Direction le bourg de Saint Salvadour avec

l'amorce Nord de la Monedière au loin 

 

 

 

PB110033

 
Plusieurs paires de boeufs n'ont pu monter sur la place du bourg, cette sculpture en pierre d'Antoine Paucard  en hommage à Sédulix le chef des Lémovices (l'olme, l'orme - leur arbre totem celte)

 

 

 

 

PB110039

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Antoine Paucard a sculpté sa propre famille que l'on peut voir  dans l'ancienne cour d'école.

(Mon père, sévère, juste et fort :)

 

 

 

 

"Lo pelegrin violonaire sus la Via" se mire dans une sculpture du temps passé ;)

PB110034

  

 

 

 

 

P1080008
et le bricoleur annonce la couleur sur le  "cledon"
cazilhac
Puis j'arrive a la Borie où m'attend (!) le violonaire en 1923 assis sur la "clida" (et avant de partir au régiment).
 
 

P1300082

Il restera à la "Bòria"

 

jusqu'en 1950
Le "Cledier" pour faire 
 
sécher les chataignes sert aussi ici de four à pain

 

 

 

 

Ces deux magnifiques dessins sont de Guy Dufour, gendre de Léon et mari de Ginette 

 

 

 

P1300079

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la place, trône l'église romane de Saint Salvadour 

 

P1080009

 

PB110040

 

 

 

 

 

 

 

 

 avec les modillons qui en ont bien vu et bien entendu 

 

  

 

 

P1080003

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur la route de Roux, une pause de recueillement

sur la tombe de Léon et Marie-louise unis pour l'éternité.


 

 

 

 

Par une petite route et un brave sendarel, on arrive à la maison en haut du village où le voisin me parle des fameuses veillées qui s'y déroulaient.

PB110042

 

Ils se sont mariés à Roux en 1944

PB110041

 

 

 

 

 

 

La maison

et son cantou (première photo)

 

 

 

Et le four à pain pour "las tortas" et sûrement les "clafotis" (seul nom limousin dans le Larousse ;) pour les veilleurs (avec "lo jus de la trelha"de Léon).

 

 

 

"Adiu Léon, plan mercès per la toa musica (chançons mai violon)

e per nos aver laissat en eiretatge, tot ton Saber-far"

l Peyrat

 

 

"Mon violon e ieu sem mas los dos mesmas

Quand ieu sabe una chançon ilh la ditz

Penas plasers que la vita nos mena

Partatjam tot coma de bons amics…"

Valsa d'a Sent Salvador

Je remercie Geneviève, Marie Thérèse et Guy pour leurs témoignages ainsi que pour les photos et dessins.
(de segre…)
Ivon
 

Posté par Lemivon à 19:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »