25 septembre 2017

"Paisans de Roergue" : annadas seissantas, comentadas en occitan

 

Lo monde paisan occitan s'abaliguet

Lo monde musicau tanben

Lo biais de viure, de far totas chausas

Lo biais de far la festa, chantar mai dançar

Paubra modernitat de vilaud…

 

117366523-1

 

Paulette et André : « Paisans de Roergue » au cinéma

Paulette et André ce n’est pas du cinéma. Enfin, pas tout à fait… Un peu « Edith et Marcel » quand même : indispensables l’un à l’autre, complices, complémentaires…N’empêche, ils ont filmé de 1962 à 1971 des gestes, des visages, des savoirs-faire du monde paysan de leurs familles rouergates sur le point de s’éteindre. En vrais professionnels, le regard attentionné, souvent poétique. De là est né « Paisans de Roergue », un film éclairé signé Piget.

 

« Salusses » et « Combies »

La famille d’André Andrieu est à Salusses (Montsalès), celle de Paulette à Combies (Villeneuve). Eux, ils sont à Nemours (Seine-et-Marne). Leur enfant Eric a 2 ans. Ils sont passionnés par la photo. Mais Paulette se dit que des images « vivantes », ce serait mieux. D’abord pour filmer Eric, ils achètent une caméra professionnelle, la CAMEX cellule Reflex 8. Dès décembre 1962, ils filment. Rapidement, tous ces gestes pour eux habituels du monde paysan, ce trésor à portée de main, ils ne voudraient pas le laisser partir sans le graver. Leurs familles se prêtent et se prennent au jeu. Les parents de Paulette sont encore en pleine activité à Villeneuve (entre Figeac et Villefranche de Rouergue) . Alors ils filment : le cochon que l’on tue à la maison, le dépicage, les oies qui partent en foie gras, magrets et fritons. Chez André, l’activité s’est réduite. La ferme compte une quinzaine d’hectares, 4 vaches… André suit son père Félix qui pétrie la pâte à pain et le cuit au four tous les 15 jours, laboure, plante les pommes de terre… Maria sa mère fait le flòu (sorte de flan au fromage cuit au four). Tout est planifié, dès qu’ils ont quelques vacances, direction l’Aveyron… Quand André n’est pas aux Etats-Unis, car il est ingénieur dans une usine spécialisée dans le verre, chez Corning, une boîte qui a inventé la vitrocéramique.

De vertadièrs professionals

Et n’allez pas croire que tout ceci n’est que film de vacances! Les scènes ne sont pas improvisées mais Paulette écrit une sorte de synopsis qui permettra de ne rien oublier pour faire des séquences complètes. Sur place, rien n’est laissé au hasard.

« L’esclairatge èra un gròs problèma. Los ostalses èran pas talaments clars, las fenèstras èran piètras. Avèm començat de crompar de lampas de croma blua de 500W. Puèi l’halogène de 1000W. Preniam çò que se passava, sens tornar fa far las scènas. Al montatge causissiam. »

Il y avait un magnéto pour le son, mais malheureusement les bandes n’ont pas été exploitables. C’est André qui filmait le plus, d’autres fois c’était Paulette et donc on voit André sur l’image. Ensuite vient le montage où tout a été repéré, noté, regardé sur une visionneuse à manivelle. Bien avant l’aire du « COPIER-COLLER » informatique, c’était le « COUPER-COLLER ».

« Ambe la lista dels plans reflechissiam a l’òrdre. Aviái facha una caissa ambe de compartiments. Ambe los cisèus, copàvem e metiam cada tròç dins lo bon numèro. E quand la caissa èra plena, preniam la machina per pegar los uns darrèr los autres. »

Un travail commun, plus de 4 heures de film, 27 bobines commentées en occitan, avec une version française, sur le monde paysan du Rouergue."

Reportage Edicion occitana : B. Roux X. Marchand M. Blasco MP Duvivier MP Fournier

Article sus lo blòg "Mescladis e…"

http://taban.canalblog.com/archives/2017/09/14/35678246.html

De comendar  a :

http://www.piget-prod.com/pigetnew/pdf/bon-de-commande%20dvd.pdf

 

Paisans de Roergue

Ivon

Posté par Lemivon à - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur "Paisans de Roergue" : annadas seissantas, comentadas en occitan

Nouveau commentaire